Montagne à Fred

Introduction

En 1995, le Comité d'aide au développement en collaboration avec la municipalité de Colombourg ont décidé d'investir dans l'élaboration d'un plan de développement récréo-touristique d'envergure afin de mettre en valeur son territoire, et plus spécifiquement le territoire connu et désigné comme « La montagne à Fred » A cet effet, la municipalité a procédé au changement de zonage de certains lots à des fins récréatives, et ce, pour y concentrer les activités de plein-air aussi bien que les produits touristiques durables.

Pour assurer la préservation du territoire ou le développement est prévu, la municipalité, en collaboration avec la MRC d'Abitibi-Ouest, ont fait les demandes de « Réserve au terrier » et de « Soustraction au jalonnement » afin de protéger le territoire de toute exploitation qui pourrait nuire aux activités prévues sur ce territoire. La municipalité veut s'assurer par là que l'environnement et l'état naturel de la Montagne à Fred seront préservés. La bénédiction de la C.P.T.A.Q. est aussi attendue incessamment, ce qui ferait redémarrer le dossier.

Une réflexion et une étude auront également lieu afin de faire ressortir les différentes activités et produits touristiques à être développés sur ce site unique et magnifique, ainsi que de tracer une démarche à suivre afin de les mettre en place dans un échéancier raisonnable. Les stratégies et objectifs sont élaborés dans un contexte de développement local et régional et cadre très bien avec le plan d'action de développement touristique pour l'Abitibi-Témiscamingue qui se tourne résolument vers l'éco-tourisme et l'éco-aventure.

Ce genre de produit touristique peut contribuer grandement à l'économie et à la croissance de nos localités et de notre région. La Montagne à Fred offre d'innombrables potentiels récréo-touristique, tant au niveau des différentes activités qui pourraient y être pratiquées, que par l'histoire s'y rattachant. Ses particularités géologiques, ses dimensions impressionnantes, ses différents types de terrains (variété), sa proximité et son accessibilité par le village de Colombourg font de cette montagne une richesse touristique dont l'Abitibi-Ouest et les voisins limitrophes profiteraient grandement.

Historique

M. Fred Roy était le propriétaire du territoire de cette montagne. Il y avait construit un camp sur le sommet où il habitait durant l'été, profitant des vents omniprésents qui éloignaient les moustiques!

L'hiver, Fred Roy habitait un camp de bois rond situé en bas de la montagne, en partie sud-est.  Plus tard, il se construisit une nouvelle demeure en bois et ciment. Étant donné l'histoire se rattachant à ce personnage et à cette montagne, il sera intéressant de reconstituer son histoire et ses habitations afin de tenter d'expliquer aux touristes le mode de vie de ce colonisateur.

Une bonne partie de la montagne offre un boisé jeune, donc la forêt est éclaircie et peu dense. Il y a beaucoup d'affleurements rocheux et environ 5 kilomètres de sentiers ayant un coefficient de difficulté peu élevé. L'élévation de cette montagne est de 1150 pieds (351 mètres) au dessus du niveau de la mer, ce qui en fait un des sommets de la plaine argileuse qui à le mérite d'avoir été considéré dans le schéma d'aménagement régional. On peut déjà (sans poste d'observation) apercevoir La Sarre, Palmarolle, le lac Abitibi, et autres points d'intérêt.

La Montagne à Fred renferme des caractéristiques uniques qui auraient avantage à être mises en valeur. Sur le versant sud-ouest, on retrouve plusieurs « rivières de roches », dont une, d'une grande superficie. La façon dont sont placées les cailloux porte à croire qu'elles y auraient été déposées manuellement, une par une…dans un but spécifique...! Une étude sur l'origine de ces roches donnerait possiblement place à un sentier d'interprétation intéressant. Comme mentionné précédemment, une dizaine d'activités diverses pourraient voir le jour sur ce site….., à condition qu'il y ait une demande populaire et une volonté politique qui s'ensuivra.

Objectifs

Les objectifs visés par le projet sont les suivants :

  1. De nature éducative, surtout par son aspect géologique, mais aussi par sa faune (surtout ailée) que par sa flore très diversifiée.
  2. Le second est de nature récréative. Notre municipalité ne possède pas de centre récréo-touristique qui pourrait regrouper dans le même secteur plusieurs disciplines tout en minimisant les coûts des services engendrés par un tel projet.
  3. Le troisième est de permettre l'accessibilité à un territoire magnifique, mais encore très méconnu du grand public. Étant pluridisciplinaire, il permettra à différents groupes d'utiliser ce site, maximisant par le fait même les investissements réalisés.
  4. Le quatrième est d'attirer une clientèle de proximité avec la municipalité (régionale), et aussi extra-régionale (provinciale et autre). En s'inscrivant dans le circuit touristique régional, nous contribuons à le renforcer et à faire de notre région une destination plutôt qu'un lieu de passage.

Tous ces objectifs, en somme, n'ont qu'un but commun, soit de faire profiter la population de ce site extraordinaire en le gardant le plus intact possible et en essayant, autant que faire se peut, de couvrir nos frais fixes.

Résumé du projet

La Corporation de développement de Macamic a été mandatée par la Ville de Macamic pour piloter ce dossier en 2003

Elle a formé, à partir de ses membres, un comité de travail restreint qui est allé visiter le site et a tenu quelques réunions par la suite afin de définir les grands axes de développement, identifier les différentes activités qui pourraient se tenir en ces lieux et y établir des prix budgets, et finalement établir un échéancier réaliste qui tient compte des programmes de subventions disponibles, des capacités de payer de la Ville et des autorisations nécessaires à la réalisation des travaux.

Les axes de développement seraient de nature :

  1. Éducative
  2. Familiale
  3. Récréative
  4. Sportive (participatif)
  5. Sportive (compétitif)

dont vous trouverez plus bas, les différentes activités qui s'y rattacheront. Ce sont des activités potentielles, qui ne sont pas nécessairement dans un ordre de priorité. Le plan d'aménagement à venir (concept) nous guidera plus fidèlement sur les choix que nous devrons faire et les étapes à respecter. La consultation des utilisateurs sera aussi un bon repère à prendre en considération dans le choix des priorités.

Liste des activités potentielles

Sentiers pédestres (3 différents tronçons)
  • Pistes d'hébertisme
  • Sentiers cyclables (vélo de montagne)
  • Centre d'interprétation de la géologie
  • Poste d'observation
  • Pistes de ski de randonnée
  • Terrain de « Paintball »
  • Sentiers de raquettes
  • Glissades diverses (traineaux, tubes, planche...)
  • Classes vertes ou blanches (Faune/Flore)
  • Cours de GPS/Boussole et Centre d'initiation de recherche/survie en forêt.

Et possiblement l'ajout d'autres activités que le site est en mesure de recevoir, mais qui se justifieront au fur et à mesure de l'utilisation.

Le plan directeur devra tenir compte des items mentionnés ci-dessus lors de son montage initial; la réalisation de toutes ces activités demandera un effort magistral de toutes les parties impliquées au projet et il faudra préciser un échéancier réaliste afin d'être en mesure de livrer la marchandise.

"La région a besoin de ce projet autant que le projet a besoin de la région".

Objectif global et finalité

Le principal objectif est de protéger ce magnifique site de tous travaux qui contribueraient à en altérer sa nature, son aspect ou son contenu.

L'histoire passée de l'occupant, qu'elle soit mythique ou réelle mérite d'être racontée et démontrée dans ses cadres originaux.

Quant à l'historique géologique, il se doit d'être fouillé et compris. Il sera ensuite transmis aux générations futures comme héritage scientifique. Ce phénomène de « rivières de roches » qui est très rare en région autant qu'en Province, à une histoire à raconter, pour autant que l'on veuille bien s'y intéresser. Il est possible, par ricochet, d'en apprendre beaucoup plus que l'on peut s'y attendre…!

Le second objectif est de permettre l'accessibilité de toute cette richesse historique au plus grand nombre de personnes de toutes provenances. Ce passé appartient à toute personne qui manifeste le désir de le connaître. Donc, il est de notre devoir de favoriser l'apprentissage et la diffusion de cette connaissance. Alors, petits ou grands, jeunes ou plus vieux, préparez-vous, la Montagne vous attend!

Proposition d'échéancier

2006

  • Obtention de tous les permis requis afin de tenir des travaux non-agricoles sur ce site.
  • Terminer les éléments de sécurité à la passerelle existante, construire l'escalier au sud de cette passerelle, construire les toilettes à fosse sèche et finir le rechargement des stationnements.
  • Faire les demandes de subventions afin de procéder à la conception et à la réalisation du plan d'aménagement global par une firme de professionnels.
  • Attribution du contrat du concept et du plan d'aménagement global de la Montagne.

2007

  • Nettoyage des sentiers pédestres actuels et aménagements de ceux-ci (escaliers, passerelles, rampes, etc.)
  • Signalisation des sentiers et des principaux services.
  • Demande d'aide financière pour l'entretien des pistes pour sport d'hiver.
  • Prise de relevés GPS pour la future section de sentiers pédestres, d'hébertisme et de vélo.
  • Entretien des sentiers pour les sports d'hiver qui se pratiqueront dans les sentiers d'été.
  • Préparation des demandes de subventions pour la saison 2008.

2008

  • Débroussaillage, nettoyage et aménagement de la deuxième section de sentiers qui conduira aux « rivières de roches » et qui reliera la première section et les espaces pour activités particulières.
  • Signalisation de ce tronçon de sentiers.
  • Construction de la glissade multi-descentes.
  • Aménagement primaire du terrain pour la pratique du Paintball (afin de vérifier l'intéressement de la population).
  • Fabrication et pose du « Panneau principal » et du kiosque d'accomodation.
  • Entretien des sentiers d'hiver et de la glissade.
  • Préparation des demandes de subventions pour la saison 2009.

2009

  • Débroussaillage et aménagement de la piste d'hébertisme (bas/moyen niveau)
  • Débroussaillage de la piste cyclable de bas/moyen niveau et signalisation.
  • Construction du poste d'observation (tour de 10 mètres) et des aires de repos s'y rattachant, incluant la maison d'été de Fred Roy qui pourrait servir de refuge.
  • Entretien des infrastructures pour l'hiver.
  • Interprétation des sentiers existants (Panneaux).
  • Préparation des demandes de subventions pour la saison 2010.

2010

  • Construction du Centre d'interprétation de la géo-morphologie (Bâtisse de type chalet 4 saisons) qui servirait aussi d'abri et de local de réunion pour la pratique des sports d'hiver.
  • Préparation d'une aire spécialisée à l'enseignement de l'orientation et de la survie en forêt. (GPS, boussole, secourisme, etc.) avec des spécialistes en la matière et possibilité d'accréditation régionale en travaillant avec les autorités compétentes.
  • Réaménagement du terrain de Paintball si le besoin et la demande sont là.
  • Préparation des relevés topographiques pour les section « moyen/haut de gamme » des pistes d'hébertisme et de vélo de montagne, si les sections existantes ne suffisent plus.
  • Construction d'une piste spécialisée dans les sports de glisse (luge, planche, bobsleigh, etc.)
  • Entretien des sentiers pour les sports d'hiver.
  • Préparation des demandes de subventions pour la saison 2011 et des travaux qui seraient déterminés soit par le plan directeur, soit par l'utilisation massive de ce site.

Coût et financement

Il est difficile, et serait osé, à ce stade, de donner des coûts en rapport avec tous les travaux à tenir sur ce site. Plusieurs facteurs viendront influencer ces coûts, notamment la volonté de la population de posséder ces infrastructures et de s'y impliquer, le nombre prévu d'utilisateurs, l'existence de programmes de subventions régionale et provinciale et la capacité pour la municipalité de défrayer la « part du milieu » qui est généralement autour de 20 % des coûts.

Considérant que si toutes les activités se concrétisaient, les sommes totales investies avoisineraient  1,000,000 $ (un million). Effectués sur une période de 5 à 7 années, le coût annuel moyen des travaux serait de l'ordre de 150 000 $, ce qui implique un déboursé du milieu de plus de 25 000 $, dont la provenance peut être en espèces, en don de matériaux et/ou main-d'oeuvre de la part d'entreprises, ou tout simplement de bénévolat, qui est admissible à la comptabilité de l'investissement du milieu.

Quoiqu'il en soit, nous ferons tout en notre possible pour que ce projet devienne réalité, parce que nous croyons sincèrement qu'il y a une demande pour ce type d'activités chez nous, que nous avons le plus bel endroit pour y concentrer ces activités chez nous, et que dorénavant, si nous ne prenons pas notre devenir en main, personne ne le fera à notre place.

Après plusieurs rencontres et deux arbitrages, nous avons eu gain de cause devant la Commission de protection du territoire agricole; nous pourrions d'ore et déja débuter des travaux afin de réaliser des projets de nature sportive et/ou récréative.

En 2013, un petit budget est dégagé afin de rafraichir les sentiers et voir à ce que ceux-ci soient sécuritaires. Une signalisation devrait être également mise en place très bientôt....

A suivre......


Galerie de photos

Plus de photos