Lac Macamic

 

Le lac Macamic est situé dans le canton Royal-Roussillon, dont il en occupe une bonne partie; sa superficie dépassant les cinquante (50) kilomètres carrés, le lac Macamic est donc un grand plan d’eau qui sort de l’ordinaire. Près de cent-vingt (120) kilomètres de rives, une vingtaine d’îles, dont une héronnière nationalement reconnue, de superbes plages, de magnifiques et impétueuses rivières, une bonne qualité de pêche autant en hiver comme en été; également, près de cent vingt-cinq (125) résidences principales et secondaires sont disséminées sur son pourtour, ce qui confère à ce lac une vocation multi-usages.

 Le lac Macamic est le coeur de la vie Macamicoise; peu importe l'activité, elle est de près ou de loin rattachée au lac..; dans les rencontres et les souvenirs , il est inévitablement question du lac; c'est une partie intégrante de la culture des citoyens, du début de la colonie à nos jours, et ceci pour encore très longtemps. Il à été sujet de joies et de peines, d'inquiétudes et de réconforts; chose certaine, il ne laisse personne indifférent...!

 Au fil des ans, surtout au premier temps de la colonisation, ce lac a subi de nombreuses interventions humaines, telles que la déforestation par les colons établis sur ses rives, et ceci sur sur la plus grande partie de sa périphérie, ce que a mené à l’érosion de ses sols argileux et donné au lac la couleur "café au lait" qu'on lui connait (dû aux multiples particules en suspension), ainsi que le flottage du bois qui à généré une haute acidité de l’eau, et laissé de nombreuses billes qui refont surface à chaque année….; d’ailleurs, dans les années 1930-1980, plusieurs scieries (jusqu’à cinq en même temps) s’étaient établies sur les rives du lac de Macamic; elles opéraient des chantiers de coupe de bois et transportaient toutes les billes dans d’immenses « rafs » tirés par des chalands à moteur diésel.

 Le barrage LS-1 à été construit au pied du rapide #3 sur la rivière La Sarre (Whitefish) en 1930; il servait à procurer de l’électricité aux résidents du secteur Abitibi-Ouest. Il fut opéré dans ce but jusqu’en 1964; par la suite, il est maintenu surtout pour régulariser le niveau du lac Macamic, et également, produire une certaine quantité d’électricité. Sa légitimité à été contestée à plusieurs reprises, et ce sujet à été la source de nombreuses disputes.............; depuis le début des années 80, l’administration municipale travaille à l’amélioration de la qualité des services, la régulation du niveau de l'eau et l’embellissement et l’assainissement de ses rives.

 Le site de l’ancienne usine de Tembec à été nettoyé, et un groupe de citoyens ont construit (en 6 journées) le Chalet Multi-Services pour le plus grand plaisir des plaisanciers nautique, des motoneigistes, et des autres adeptes des différentes disciplines sportives qui n’avaient pas de lieu de rencontre pour leurs activités. L'étage supérieur abrite aujourd'hui un charmant restaurant d'un cachet bien particulier qui fait honneur aux citoyens; une salle de mise-en-forme (gym.) opère au sous-sol.

 Le parc Tembec, dont toute la population est très fière, à été développé conjointement par la Ville de Macamic et les dirigeants de l’usine de Tembec; il est une continuité de l’usage récréo-touristique de ce site. La Ville à également intégré une halte-routière incluant huit (8) terrains de camping offrant les trois (3) services.

 Une nouvelle rampe de la mise à l’eau a été installée en 2006, la cour du quai public réaménagée et asphaltée en 2012-2013; nous espérons, avec cette bonification, favoriser encore plus le Lac Macamic comme destination touristique, et par ricochet, améliorer encore l’économie de notre ville.

 Plusieurs projets sont en réflexion.!